Questions / Réponses

Qu’est-ce qu’un Psychologue Clinicien ?

L’usage professionnel du titre de psychologue est défini par l’article 44 de la loi n°85-772 du 25 juillet 1985 complété par l’article 57 de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 qui fait obligation aux psychologues de s’inscrire sur les listes ADELI.

Depuis 1985, le titre de Psychologue est protégé par la loi et nécessite l’obtention d’un Diplôme de troisième cycle d’Etudes Supérieures Spécialisées de Psychologie (formation universitaire longue).

Le psychologue écoute et accompagne des personnes (enfants, adolescents, adultes, etc.) en souffrance psychique et morale. Son intervention va du simple entretien en vue d’un conseil à des accompagnements de longue durée.

Quels symptômes amènent à consulter un Psychologue Clinicien ?

Quelles sont les prises en charge proposées par le psychologue clinicien ?

Prises en charge de l’enfant et de l’adolescent :

  • Psychothérapie de l’enfant et de l’adolescent
  • Guidance parentale
  • Médiation familiale
  • Evaluations neuropsychologiques standardisées
  • Remédiation cognitive
  • Groupes de paroles

Prise en charge de l’adulte :

  • Psychothérapie de l’adulte
  • Soutien psychologique ponctuel
  • Médiation conjugale

Prise en charge spécifique du sujet âgé :

  • Evaluations neuropsychologiques standardisées
  • Stimulation cognitive
  • Remédiation cognitives
  • Groupes de paroles
  • Guidance destinés aux proches de personnes souffrant de syndromes démentiels

Qu’est-ce qu’un Psychologue spécialisé en Neuropsychologie ?

Le bilan neuropsychologique est effectué par un Psychologue spécialisé en Neuropsychologie. La formation se fait à l’université et s’étend sur 5 années. A l’issue de ses études, le neuropsychologue est officiellement habilité à mener des bilans, à analyser les résultats, à repérer d’éventuels troubles cognitifs et cérébraux et à assurer leur prise en charge avec d’autres professionnels. Dans le cadre de sa prise de fonction, il signe le Code de déontologie et est par conséquent soumis au secret professionnel.

Quels symptômes amènent à consulter un neuropsychologue ?

Symptômes liés aux apprentissages scolaires :

  • trouble de l’écriture et/ou de la lecture (dyslexie, dysgraphie)
  • trouble du langage (dysphasie)
  • trouble de l’apprentissage de l’orthographe (dysorthographie) ou du calcul (dyscalculie)

Symptômes liés à un développement intellectuel atypique :

  • précocité intellectuelle
  • retard du développement intellectuel
  • déficience intellectuelle

Symptômes liés à unTrouble Envahissant du Développement :

  • troubles autistiques
  • syndrome de Rett
  • syndromes désintégratifs de l’enfance
  • syndrome d’Asberger

Autres troubles du développement :

  • troubles attentionnels avec hyperactivité
  • troubles attentionnels sans hyperactivité
  • troubles du geste (dyspraxie)
  • troubles de la motricité volontaire (trouble psychomoteur)

Symptômes liés au vieillissement pathologique ou à un trouble cérébral :

  • troubles de la mémoire (amnésie) : perte d’objets, difficultés à se rappeler un évènement, une date, un nom, tendance à se répéter, etc.
  • troubles de l’apprentissage : difficulté à apprendre de nouvelles choses, intégrer et retenir de nouvelles informations, etc.
  • troubles du langage (aphasie, dysarthrie) : difficulté à trouver ses mots, à articuler, à contrôler le débit de ses paroles, ralentissement du langage, etc.
  • troubles du geste (apraxie) : difficultés à effectuer certains mouvements ou une série de mouvements précis, difficulté à écrire, etc.
  • troubles visuels (agnosie) : difficultés à percevoir certaines formes, à reconnaitre certains objets, etc.
  • difficultés à se repérer dans le temps et/ou dans l’espace (désorientation spatio-temporelle)
  • lenteur dans l’exécution des gestes quotidiens (ralentissement psychomoteur) ou lenteur de la pensée
  • difficultés de compréhension
  • changement progressif de la personnalité, du jugement et des compétences sociales, irritabilité, anxiété, humeur dépressive, confusion, agitation, etc.

Dans quels cas le neuropsychologue intervient (quels troubles, quelles maladies) ?

Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages : dyslexie, dyspraxie, dysphasie, dyscalculie, dysgraphie, dysorthographie, troubles de l’attention. Ces troubles doivent être pris en charge le plus tôt possible chez l’enfant. Pour certains adultes, ils persistent et nécessitent une prise en charge adaptée.

Les troubles du développement et les troubles de la personnalité entrainant une nécessité de soins et se suivi sur le plan psychologique et familial (autisme, bipolarité, personnalité borderline, schizophrénie, etc.).

Les troubles neurologiques : lésions focales, ou séquelles suite à un traumatisme crânien, accidents vasculaires cérébraux, tumeurs cérébrales, troubles isolés (atteinte d’une seule fonction intellectuelle : trouble isolé de la mémoire, trouble isolé du langage, trouble isolé d’exécution du geste, etc.).

Les maladies neuro-dégénératives : démence de type Alzheimer, maladie de Parkinson, démence vasculaire, démence mixte, démence fronto-temporale, démence à corps de Lewy, démence cortico-basale, paralysie supra nucléaire progressive, sclérose en plaque…

Comment se déroule une évaluation neuropsychlogique ?

Dans un premier temps, le neuropsychologue écoute et analyse les motifs de consultation, c’est à dire les difficultés rapportées par la personne ou son entourage et pose des questions pour mieux définir les raisons de la de consultation.

Le neuropsychologue fixe alors un second RDV pour mener l’évaluation. La durée peut varier de 45 minutes à 1h15. Les tests neuropsychologiques sont choisis par le neuropsychologue selon le niveau de fonctionnement de la personne. Ces outils sont développés par des professionnels (chercheurs universitaires et ingénieurs techniciens) et sont distribués par des maisons d’édition spécialisées. Ils sont donc standardisés, normés et validés, ce qui permet au neuropsychologue de comparer les résultats de la personne avec une population de référence (même âge, même sexe…). Il s’agit de tests papier-crayon et de manipulation de matériel (cubes, images, etc.).

A l’issu de l’évaluation, le neuropsychologue rédige un bilan écrit reprenant le motif de consultation et les résultats du bilan neuropsychologique détaillé par groupe de fonctions cognitives. Les résultats aux tests sont également comparés à une population de référence, c’est-à-dire à un échantillon de personne du même âge et sexe qui ne souffre d’aucun trouble. Ce compte rendu est remis au patient et expliqué oralement, puis envoyé par courrier à d’autres professionnels si besoin (médecin traitant, pédiatre, psychiatre, orthophoniste, gériatre, neurologue, etc.).

Dans le cas où des troubles cognitifs sont identifiés, le neuropsychologue  propose une  rééducation appropriée à ces troubles et/ou dirige le patient vers d’autres professionnels (gériatres, neurologues, orthophonistes, etc.).

Combien coûte une consultation ? Est-ce remboursé ?

Comment prendre rendez-vous ?

Où se situe le cabinet ?