Évaluation cognitive et intellectuelle : bilan neuropsychologique et remédiation

Dans quels cas le bilan neuropsychologique est-il indiqué ?

Les motifs de consultation les plus répandus :

Difficultés scolaires, difficulté d’apprentissage, difficultés de concentration, retard de langage, conflits sociaux ou familiaux, comportements impulsifs,opposition, agitation motrice,…

 

Les troubles neuropsychologiques de l’enfant et de l’adolescent :

Troubles du développement intellectuel :

  • précocité intellectuelle
  • retard du développement intellectuel
  • déficience intellectuelle

Troubles attentionnels (TADA) :

  • Troubles attentionnels sans hyperactivité
  • Troubles attentionnels avec hyperactivité

Troubles spécifiques des acquisitions scolaires :

  • dyslexie (troubles d’acquisition de la lecture)
  • dysgraphie (troubles d’acquisition de l’écriture)
  • dysorthographie (troubles d’acquisition de l’orthographe)
  • dyscalculie (troubles d’acquisition du calcul
  • dysphasie (troubles d’aquisition du langage oral),
  • dyspraxie (troubles du geste, troubles de programmation visuo-spatiale),
  • troubles psychomoteurs (troubles du gestes volontaire)

Troubles Envahissants du Développement (TED) :

  • troubles autistiques
  • syndrome de Rett,
  • syndromes désintégratifs de l’enfance
  • syndrome d’Asberger

Qu’est-ce qu’un bilan neuropsychologique ?

Le neuropsychologue : le bilan neuropsychologique est effectué par un Psychologue spécialisé en Neuropsychologie. La formation se fait à l’université et s’étend sur 5 années. A l’issue de ses études, le neuropsychologue est officiellement habilité à mener des bilans, à analyser les résultats, à repérer d’éventuels troubles cognitifs et cérébraux et à assurer leurs prise en charge avec d’autres professionnels. Dans le cadre de sa prise de fonction, il signe le Code de déontologie et est par conséquent soumis au secret professionnel.

Les fonctions cognitives : le bilan a pour but d’étudier le fonctionnement cognitif. La cognition est l’ensemble des capacités intellectuelles et cérébrales d’une personne qui lui permettent de raisonner, de mémoriser des informations puis de s’en souvenir, de se repérer dans le temps et dans l’espace, d’effectuer une action ou un geste… Ces capacités sont assurées par différentes parties du cerveau. Le bon fonctionnement de ces zones cérébrales est donc testé de façon indirecte par le bilan.

Les tests neuropsychologiques : les fonctions cognitives sont évaluées à l’aide de tests neuropsychologiques. Ces outils sont développés par des professionnels (chercheurs universitaires et ingénieurs techniciens) et sont distribués par des maisons d’édition spécialisées. Ils sont donc standardisés, normés et validés, ce qui permet au neuropsychologue de comparer les résultats de la personne avec une population de référence (même âge, même sexe…). Il s’agit de tests papier-crayon et de manipulation de matériel (cubes, images, etc.).

Les objectifs du bilan neuropsychologique

Le bilan neuropsychologique a plusieurs objectifs :

Identifier les troubles : le bilan neuropsychologique offre, d’une part, une vision globale du fonctionnement intellectuel ou cognitif de l’enfant et analyse, d’autre part, de façon fine, précise et approfondie les différents domaines cognitifs (ex. : fonctionnement intellectuel dans les normes mais trouble de l’attention soutenue).

Proposer des pistes de soin : une fois les difficultés de l’enfant analysées, différentes pistes de prise en charge sont proposées : rééducation, mise à niveau, suivi psychologique, travail avec les parents autour de la cellule familiale et de l’environnement de l’enfant, etc.

Orienter vers des professionnels qualifiés : le bilan neuropsychologique permet parfois aussi au neuropsychologue d’orienter l’enfant vers les professionnels ou les institutions capables de prendre en charge ses troubles, comme un orthophoniste, un psychomotricien, un psychiatre, un neurologue, etc.

Le déroulement du bilan et de son compte rendu

Le bilan neuropsychologique se déroule en plusieurs phases :

Analyse du/des motif(s) de consultation : lors de la première consultation, le neuropsychologue écoute et analyse les difficultés rapportées par la personne ou son entourage et pose des questions pour mieux définir les raisons de la de consultation. En fonction de ce qui a été dit durant ce premier RDV et en accord avec le patient/les parents de l’enfant, le psychologue propose une deuxième consultation pour mener l’évaluation cognitive et neuropsychologique. Si la demande est hors de son champ de compétences, il réoriente la personne vers un professionnel plus qualifié (psychomotricien, orthophoniste, etc.).

Phase de test : la durée peut varier de 45 minutes à 1h15. Les tests neuropsychologiques sont choisis par le neuropsychologue selon les difficultés rencontrées par la personne. Chez l’enfant jeune ou souffrant de troubles attentionnels ou hyperactifs, la phase de test peut être menée en deux fois.

Phase d’analyse des résultats : une fois les tests effectués, le neuropsychologue analyse l’évaluation. Il étudie les résultats obtenus aux tests et explore ainsi le fonctionnement de chaque capacité cognitive et de leur activité cérébrale. Il compare ces résultats avec ceux d’un échantillon de personne comparable et écrit un compte rendu de son travail.

Compte rendu oral et écrit :

  • Il revoit alors la personne pour lui rendre compte de ce qui a été dégagé du bilan neuropsychologique. Il faut compter entre 20mn et 1h. C’est à partir du compte rendu et avec la personne que des pistes de soin sont déterminées.
  • Un compte rendu écrit est également fourni au patient, et une copie est envoyée au médecin traitant, pédiatre, neurologue, etc.
  • Si besoin, le neuropsychologue oriente la personne vers d’autres professionnels compétents.
  • Si les troubles sont avérés et nécessitent une prise en charge particulière, le neuropsychologue propose des ateliers de stimulation ou de remédiation cognitive. Consultez la rubrique Prise en charge des troubles neuropsychologiques.

Prise en charge des troubles neuropsychologiques

Une fois les difficultés de l’enfant analysées, plusieurs pistes de prise en charge sont proposées :

Rééducation ou remédiation cognitive : il s’agit d’entrainer les processus cognitifs concernés par des exercices concrets sur un nombre de séances variables selon le rythme de l’enfant et l’intensité des troubles (par exemple : entrainement de la mémoire, entrainement de la concentration, etc.).

Guidance parentale : il s’agit de conseils concrets à appliquer dans l’environement quotidien de l’enfant et dans ses attitudes parentales, de travail avec les parents autour de la cellule familiale et de l’environnement de l’enfant, etc.

Groupes de soutien psychologique pour les parents en difficulté face aux troubles de leur enfant (par exemple : groupe des parents d’enfants souffrant d’autisme).

Suivi psychologique de l’enfant ou soutien psychologique du/des parents.

 

Pour prendre rendez-vous ou demander plus de renseignements, cliquez ici.